Urbis Hypermnesis

borges thierry lafollie
Nous proposons de cartographier ce qui n’est pas sur la carte, de fabriquer une sorte de cartographie-miroir d’un belcier que le plan d’urbanisme ne sait pas distinguer.
Que garde t’on d’une ville qui disparait ? Quel cas fait-on de la ville en- fouie? Dans ce projet nous souhaitons nous interroger sur la capacité d’une ville à oublier, ou à conserver, par la carte, par le plan d’urbanisme. Interroger la cartographie contemporaine dans sa nature à oblitérer le réel, ou à le faire sien.
Qu’est ce qui s’efface quand le plan se redessine? Quel est donc ce trait dans la marge, ce détail inconsidéré dans l’aplat coloré du zonage, que l’on décide, sciemment ou pas, de gommer? qu’est-ce qui en survit? Est-ce une petite mort?

h

 Nous avons voulu conjointement nous poser ces questions-là à l’aune de ce terrain très concret que nous cotoyons tous trois, la transformation du quartier Belcier à l’occasion de l’opération Bordeaux-euratlantique. Plus grand chantier urbanistique de France, cette opération va profondé- ment reconfigurer le visage et la physionomie de plusieurs quartiers.
Instinctivement, nous avions envie de convoquer la figure de J.L.Borges, auteur aveugle à la mémoire encyclopédique, qui toute sa vie à décrit un Buenos Aires fantasmé, rémanence d’une ville déjà disparue mais dont il gardait le souvenir intacte.

télécharger le lien vers le dossier du projet ICI

Close Menu